Petit oiseau à… Cuba ❤

J’ai repris le chemin des notes de mes recherches sur la vie d’expat… Lors de moments d’attentes, de blocage de situation ou d’instants creux, j’avais eu l’envie de questionner les expats du monde, aussi comme recherche personnelle

Dons je suis allée fouiner du côté de Cuba…. l’île qui fait rêver! Qui ne connait pas Cuba, la révolutionnaire, la combattante, la victorieuse, au milieux des caraïbes, à mener le bras de fer à la popeye, seule et contre tous… île a la culture unique, santeria et danse traditionnelle totalement dévouée à sa terre mère, aux cieux et aux ancêtres.

En tant que salserita, j’ai une admiration inconditionnelle pour cette culture originelle qui prend aux tripes, je me suis intéressée (pas assez à mon goût) aux origines des Orishas et à leurs danses, mais sans aller en profondeur par respect… On peut apprendre l’histoire, s’en inspirer, mais nous ne pouvons pas prétendre appartenir tel un autochtone vivant sur cette terre depuis plusieurs générations avec son bagage culturel qu’on aura jamais!! Mais ce n’est pas pour autant que je pourrai vivre sans vibrer aux rythmes du jambé et de la clave 24h sur 24… je pourrai danser les 3 temps de salsa à longueur de journée sans me fatiguer, ça me procure une déconnexion intérieure et me libère les tensions.

Par contre, honnêtement je ne sais pas si je pourrai vivre sur cette île… déjà, j’aime pas les îles… (que pour les vacances!) En plus, j’ai horreur des pays qui vivent à 2 vitesses, 2 monnaies… peut être que le régime, ne me convient pas trop non plus et pour s’établir, faut oublier! Comme l’a dit une personne en commentaire, Cuba?! t’aime ou t’aime pas, il n’y a pas de milieu… tiens, tiens, j’ai déjà entendu ça quelque part…

Donc les possibilités de s’établir a Cuba sont…. un contrat de travail ou se marier a un/e Cubain/e… ce n’est pas vaste comme répertoire. L’échange avec les personnes qui ont bien voulu me partager leurs expériences a été très sympathique et surtout ouverte, sans tabou. La vie a Cuba ressemble à une vie partagée entre joie, bonheur, fête et complications, restrictions, pénuries… La vie est chère comme chaque pays au développement touristique de masse, malheureusement, ça rejoint toujours mes remarques par rapport aux personnes qui veulent absolument vivre dans un autre pays (bien-sur j’en fait partie… et c’est pour cette raison que nous sommes revenu chez nous!!)… le fait de vouloir toujours allez chercher l’herbe plus verte chez le voisin! Damn! Ce qui m’a frappé ce sont les descriptions de ces amoureuses de Cuba, elles vivent le bonheur, en gardant leur authenticité, s’adaptant aux façons, qui des fois ne sont pas ce que nous avons l’habitude de vivre, mais sans vouloir coloniser et imposer les coutumes… de toutes façon si ont va a Cuba, ce n’est surtout pas pour imposer nos idées, c’est plutôt pour un flash back intemporel…. Ah ça me fait rêver….

Donc les possibilités pour rester à Cuba sont minces, le visa touriste ne dure que 2 mois, c’est pas énorme pour se rendre compte de la vie sur place. Car peu sont les gens établis donc automatiquement tous les étrangers sont des touristes qu’on peut plumer… je ne peux parler plus de Cuba, car je suis partagée entre la culture et la réalité d’un pays qui ressemble beaucoup à ce que j’ai trouvé en Amérique centrale et ça me fait un peu mal au cœur. Car l’authenticité de ce pays est unique!

❣Si la gente bailara más salsa no habría más guerras mundiales »💃

« Kimbarakimbarakimbakimbambá »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s