Mes pays et les merveilles de ma nature…

Cet article participe aux rendez vous #HistoiresExpatriees, organisé par le blog L’occhio di Lucie ». Le sujet est « la nature et mon pays » et la marraine du mois est Aurore du blog (on my tree). Et comme à chaque fois je suis septique car la nature j’en ai eu plein la vie ces 3 dernières années et je pensais avoir eu la dose (pour ça je vis en ville maintenant.. va savoir!) en pensant ne pas avoir d’inspiration…. Mais mon pouvoir de rédaction étant plus fort que mon esprit… voici un pot pourri de toutes mes natures!!

Notre pays c’est le monde. – Bernard Kourchner

J’ai vécu plus que des vacances dans plusieurs pays… séjours courts ou morceaux de vie, chacun avec des paysages très différents. J’aime la nature, mais je suis (définitivement) ville!! Je m’adapte, plus ou moins, à tout les contextes, il me reste donc les sensations des souvenirs …

Le pays de mon enfance.

L’Italie, mon premier amour inconditionnel! Un jardin à la montagne avec MON figuier personnel, quelques vipères qui se promenaient sur les chemins caillouteux et qui filaient se cacher sous le rocher en entendant mes pas lourds… oui quand on a 8 ans on a très peur des morsures de vipères, on croit qu’on va mourir si cela arrive. Il y avait aussi des légumes gigantesque, des cerises et des kakis. C’était mon paradis, les herbes hautes, ensuite l’odeur du foin, une mini cascade et un ruisseau pas plus large qu’un filet d’eau. A construire un mini barrage avec des pierres pour faire une flaque et m’imaginer me rafraîchir, style jacuzzi. Le bruit des insectes, abeilles et des oiseaux, perchée sur mon arbre je m’imaginais un monde magique, des créatures qui passaient et moi suspendue dans les air comme Mowgli, cachée, le souffle suspendu pour ne pas être découverte.

Mon beau sapin

Grandir dans un pays petit, mais très populaire, déraciné de mon JARDIN à la montagne, je me suis retrouvée au milieu d’un champ, rempli de vaches aux sons de cloches différents. A me promener dans les bois pour ramasser des fruits et des champignons, a boire du lait, manger de la fondue, de la raclette et des crêpes. Faire des descente en bob sur la route et voir des sapins à perte vue. Puis se dire qu’il fallait ranger les révolutions intérieures et construire une famille… visiter que des parcs de jeux ou aller faire de la luge à la montagne pour sortir du brouillard, aussi apprendre à ses super nanas le ski, inimaginable d’être suisse et ne pas skier…. Même essayer le snowboard à 35 ans pour être fun comme mes filles!!

Mes premières évasions

United Kindom, mon deuxième premier amour! La révolution citadine, London et son Underground, marcher dans la ville, visiter les parcs et les marchés aux puces, Portobello, Hyde park ou Camden Park (mon préféré)… Les terrasses, les bars… euh les pubs. La vie sans répit, sans pause, que se soit la nuit ou le jour. Pouvoir faire ce qu’on veut, frénétiquement à n’importe quelle heure. Prendre le métro rempli de gens pour traverser la ville… ou prendre un bus et se retrouver à la mer. Seul problème…. le climat!! Vraiment trop pourri…. humide et trop froid. Lorsque je suis retournée en Ecosse, même si 25 ans avaient passés, j’ai réalisé en fait que l’ambiance grise était vraiment pesante! Quand on est jeune c’est égal, mais si on a un moral et une humeur plutôt sensible au ciel bleu… ce n’est pas un environnement adéquat, la nature d’ailleurs est juste verte, les fleurs n’ont pas trop de couleurs, les montagne sont rondes…. et le ciel est bas, des lacs sans vagues et de la brume, de la brume… et du brouillard, du brouillard. Dommage, l’esprit British me plaisait, les cheveux roses, les crêtes, les jupes droites de secrétaires avec des DocMartens…..

TripOfMyLife

Après la révolution de jeune adulte, le même temps pour essayer de rentrer dans un cadre bien carré, pour montrer que je pouvais aussi faire comme tout le monde… Voilà qu’un jour, enfin… on repartait sur les chemins des découvertes… pour atterrir au Costa Rica! Le plein de nature? t’en voulais?? Il était là sous nos yeux, dans le moindre petit carré de terre, le moindre millimètre d’air à 360° et en 3 dimensions. Des palmiers immenses, des la végétation incontrôlable, une force invincible qui t’entoure. La vie totalement présente, même si tu retiens ton souffle, il y aura toujours un être qui respire….

IMG_20170727_175507_HDR

J’ai rencontré des iguanes, de petit lézard vert, des fourmis géantes qui te détruisent le jardin en une nuit…. j’ai capturé des « mapaches » la nuit (parce que c’était la noce toutes les nuits sur nos toits)… je les ai relâché dans la foret… j’ai sauvé un petit perroquet vert qui me mordillait les chevilles dans la salle de bain. J’ai perdu une chatte qui n’avait aucune idée de comment traverser la route. On a vu des rayes et j’en connais une qui a même testé si ça faisait mal de se faire piquer.

J’ai aussi planté des bananes… mais ça a pris trop long et on est parti sans les goûter. J’ai mis une racine de gingembre dans la terre…et ça pousse!! J’ai du arroser les plantes tous les soirs sous peine de les perdre aussi en peu de jours…. J’ai marché dans les parcs, dans la boue, toujours sous la pluie, vu de bulles de volcan, des serpents mimétisés, passer sur des ponts suspendus…. même que Tac aurait reçu un jet anesthésiant de fourmis… enfin, en réalité on sait pas trop qu’est que c’était, mais l’imaginaire dans certain contexte est tellement surréel qu’il peux te faire voyager dans un monde parallèle, remplis de bêtes féeriques fantasmagorique…. on s’est baigné sous des chutes d’eau, on est allé voir derrière les cascades s’il y avait des petits bonhommes qui vivaient dans les grottes et on a regardé à travers l’eau qui coulait sans interruption et constater que personne peut nous voir. On a marché dans le sable noir bouillant, vu un millier de couchés de soleil, observé comment change l’environnement au moment de la saison sèche, espérer chaque jours qu’il pleuve une goutte, juste une goutte!! Vu notre bougainvillier renaître!! Après une coupure peu orthodoxe de la part des services électriques….

Le rêve américain

La Floride…. L’amour platonique! Ma tropique, mon bout de cœur qui reste et ne revient plus… Miami, la cubaine… le soleil et les palmiers, les lunettes Rayban, la clim dans la voiture (obligatoire!! si tu ouvre la fenêtre tu reçois une bouffée d’air tellement chaud que ça forme de la condensation sur la vitre intérieur!!), les kilomètres droit devant sans horizon, sans virages, des ponts énormes pour passer d’un banc de sable à l’autre, Byscane, Holliwood, US1, ocean drive… Miami beach et ses extravagances… le sable (artificiel) , mais aussi les plages énormes des parcs protégés, des bambous et l’impression de voir courir vers toi le sauveteur de Alerte à Malibu….

Retour aux racines

Après les tropiques, rentrée aux pays… pas tout à fait celui qu’on aurait cru, mais après les virées d’une moitié de vie, je crois que l’Europe existe! Je me sens assez intégrée,mais en huit mois au pays du taureau, je n’ai pas encore eu le temps de bien visionner l’état de la nature ou ce qu’elle peut m’apporter comme sensations. A part les oliviers à pertes de vue (voir article) et 2 plages, je n’ai pas d’opinion concrète à l’heure actuelle…. J’attend les (amis) en visite, pour me donner aussi l’opportunité de voir du pays. On est encore en mode installation et il faut aussi dire que la vie nous fait toujours des farces…. (lire le dernier article)….

Au final j’ai trouvé cette citation, qui résume ma vision de la nature….

Une mauvaise herbe n’est jamais qu’une fleur qui pousse au mauvais endroit. -Agatha Christie

Make it Pop! (1)

6 réflexions sur “Mes pays et les merveilles de ma nature…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s