Je me souviens… allô!?

Plongé plus que jamais dans notre passé… par faute cette fois non pas de la société (quoi que, même si beaucoup le pense), mais non! Un virus plus virulent que les chevaux de Troie informatique…. nous a frappé de plein fouet.

Je me souviens…. la capacite d’emmagasiner un nombre incroyable de numéros de téléphone dans notre cerveau… Pas d’agenda, pas de liste de contacts, juste notre mémoire physique, le processeur naturel qui loge dans notre petite tête… Je me souviens… Être passé de 6 à 7 chiffres, plus l’indicatif local. Qu’il fallait ajouter 0039 pour L’Italie et 0033 pour la France …

Je me souviens… en rentrant de l’école, j’appelais mes copines que je venais de quitter, parceque j’avais oublié de leur dire un truc… je devais encore tourner le cadran avec mon index, jusqu’au bout! Attendre que ça revienne pour choisir le numéro suivant…. le téléphone au sol, mes fesses aussi et blablabla…. Souvent ça sonnait occupé, il n’y avait pas le double appel, ni de sms, sûrement une copine arrivée avant moi, alors il fallait attendre… et oui! Chacun son tour. Pas de multi conversations à l’époque, c’était l’appelant et l’interlocuteur, même pas de haut-parleur, juste la cornette (non pas les pâtes…) une oreille pour écouter et la bouche pour parler…. visioconférence? Impossible d’imaginer qu’un tel mot saugrenu intervienne dans notre vie quotidienne….

Ah mais c’est devenu plus moderne, des touches sur un cadran avec étoile (*) et diaz (#), ce dernier au final je l’utilise seulement depuis peu pour les hashtag de Instagram, car à cette époque aucune d’idée la moindre de son utilisation!! (Et vous? Dans les années 80? vous utilisez le #…et pour quoi?)

Je me souviens, les prises de rendez vous entre potes… c’était sport! Je serai à l’heure, si mes parents ne « bringuent » pas trop. Attends moi un quart d’heure ou viens me chercher au prochain tram… sinon dis moi où vous serez et je vous rejoins. La confiance était de rigueur, on savait où retrouver la clique, que du respect, les potes t’attendaientt toujours. Oui on était la clique des ptites canailles, toujours à se chercher, jamais l’un sans les autres tous pour un, un pour tous, , l’unité parfaite (c’est du moins ce qu’on pensait…). Je me souviens… de la clique au bord du lac, la clique au tram, la clique au collège… à la piscine, à la disco, à la gym….

Je me souviens…. plus tard, les années 90, les cartes téléphoniques, pour dire on est bien arrivé, et sur rendez-vous, pour être sûr de se retrouver au bout du fil… même qu’on pouvait avoir une heure de décalage si on commençait à se déplacer la moindre…. Et oui, des fois entre pays ça coupait, voir même impossible de prendre la ligne! Surtout en Italie… pendant les fêtes ou le dimanche. Parceque à l’époque on s’appelait, souvent le dimanche, le soir avant de manger, les deux parties attendaient l’appel avec impatience. Il y avait aussi des heures où on n’osait plus appeler… 20h pour les connaissances et 21h pour les amis, famille … plus tard c’était préoccupant ! Ça se faisait pas…

Je me souviens… mais c’est loin tout ça, aujourd’hui même au temps des réunions zoom, des groupes whatsapp et des partages Facebook… loin de l’essence même de la relation sociale pure, on cherche toujours la même chose… avoir des amis! Qui veut être mon ami?

2 réflexions sur “Je me souviens… allô!?

    1. Ahaha! Oui, c’est vrai j’ai oublié de mentionner les factures…. le dimanche, c’était moins cher… je crois même qu’il y a eu des premiers forfaits aussi sur téléphone fixe, je crois que je me souviens de quelques chose comme 17h-20h….

      J'aime

Les commentaires sont fermés.