Rénovation…. Le début de la re-construction

Croyez vous en la fusion d’un rappeur solitaire et une danseuse attardée… Aurait-elle un futur prometteur? Et pourtant ça été le début d’une aventure rocambolesque (sans fées, ni magicien… Juste deux nains travaillant comme 7!)

Cet article fait partie d’une catégorie appelée Le Livre des Secrets. Ce sont des récits autobiographiques, de certains passages de ma vie que j’ai voulu oublier, puis comme je n’y arrivais pas, je les expie en les écrivant, qui sait? Ça pourrait peut être aider d’autres personnes à s’ouvrir, comprendre, accepter ou se sentir moins seules. Pour les mots de passe de certains articles, allez sur la page.

Tout a commencé dans une maison de 70 m2, sans cuisine, deux chambres, une salle de bain et un garage! Cette maison qui a évolué comme un Pokemon, pour se transformer en 230 m2, 4 salles de bain, 6 pièces, une véranda, 2 poêles suédois…

J’ai pioché dans mes photos collector pour vous parler de l’avant projet (pour l’instant on dirait que les déménagements n’ont pas aidé dans l’histoire, je n’ai toujours pas mis la mains sur les premières images trèèès vintages de la maison brute!). En effet en 2007 les idées et les rêves n’étaient qu’une ébauche du futur qu’on s’est dessiné au fur et à mesure. Les premiers désirs? avoir un jardin, un chien, une villa, une vie accomplie pour tout individu helvetiquement correct. En 8 ans on a construit, détruit, changé, peint, rechangé, collé, planté, posé des lamelles, les enlever, ouvert des espaces, des fenêtres…. On a dormi dans quasi toutes les pièces. Converti le garage en méga chambre pour Bulle, Belle et Rebelle, avec coin salon ou plutôt Nintendo-place, lit en mi-hauteur, avec armoire incorporée…. On a vécu des pannes de chaudière en plein Noël, résultat 17°C à l’intérieur (c’était un pré-entrainement pour l’Andalousie….). On a aussi enfreint la loi parce que notre cuve à Mazout a débordé!! On n’a pas fait exprès…. Pour une raison encore inconnue, la pompe s’est inversée, mais comme à l’époque les cuves étaient placées dans un grand récipient pour justement éviter ce genre d’accident et polluer la nappe phréatique…. Ben on avait une piscine de pétrole remplie a ras bord au sous sol…… (Avec une cuve de 1m3 à l’interieur !!!) Génial!! Surtout ça pue….

On a aussi fait jardinier- paysagiste écolo avec la structure en fer de la porte du garage. Bulle pour faire le poids de la charrue et les autres a tirer comme des bœufs pour aplatir la pelouse, elle était magnifique d’ailleurs…. Travail terminé, la structure a servi de base pour la petite baraque de jardin côté Est, juste en face des balançoires. Pour consolider la fondation, récupération des gravats lancés par la fenêtre lorsqu’on a abattu les parois intérieures pour notre open-space, pièce a vivre. Plus écolo que nous? Faudra repasser….

On a ouvert des lucarnes énorme dans le toit, (ça en a fait pâlir plus d’un… surtout les voisins) avec une vue de 3 m de long. Dans le salon cosy perché dans le toit, bien au chaud, on a laissé les parois en aggloméré, peintes en couleur chocolat, un canapé relax et une télé ambilight. On a construit la chambre de Minnie et on a déménagé Bulle dans la chambre d’à côté.

Dans le jardin on s’est aussi fabriqué une terrasse en teck avec accès direct au bac à sable, un coin zen, une baraque de 15m2 destinée a une salle de jeu, mais à bout de force, c’est le seul travail qu’il nous a été impossible de terminer! On a planté des arbres fruitiers, pour cueillir des Kg de pommes, des fraises qui se multipliaient chaque année, j’ai été envahie par la menthe, mais les raisinets n’ont jamais poussé…. Tac s’occupait minutieusement des ses cassis et les dégustait un par un avec Minnie, pour en sentir tous les biens fait.

On a pelé des tonnes de neige, on avait choisi l’exil dans un village du jura bernois… Nous les enfants du lac, on a grimpé la montagne pour une vie meilleure. Ça n’a pas été toujours facile, mais c’est quand même là qu’on s’est reconstruit peu à peu, là où on a battu notre record de sédentarité! 10 ans sans déménager!! Comme quoi…. Là qu’on a créé un noyau familial stable, du moins on a essayé, mais je crois qu’on a réussi (même si on a dû lutter contre des vents et marées, contre la rivalité de ceux qui nous ont mis les bâtons dans les roues, la rencoeur et médisance de certaines gentes….). Qu’a cela ne tienne, il fût un jour où….

Arriva la grande décision…. Toute une histoire

Il suffit d’un instant. Un regard. Une rencontre. Pour bouleverser une existence. La bonne personne, le bon moment. Le caprice complice du hasard.- Guillaume Musso ,Central Park