À la conquête de l’Ouest…. #HistoiresExpatriées

Cet article participe au RDV #HistoiresExpatriées organisé par le blog L’occhio di Lucie La marraine de ce mois est Kenza du blog cupsofenglishtea. Les relations sociales…

Ça rejoint et continue ma quête aux témoignages des différents expat autour du monde, les énergumènes que nous sommes doivent-ils impérativement être heureux?? Doit-on absolument réussir nos sociabilisations??!

Je ne sais pas si je vais être très objective sur le sujet mais je tiens à y participer, un peu par égoïsme, pour ne pas rester sur une touche négative et terminer par un bilan final.
Aussi parce qu’on s’apprête a changer de pays…
En essayant d’être égale en points positifs et négatifs, car en ce moment les temps sont difficiles et je me dis que c’est fou comme les relations peuvent évoluer avec de temps.

Dès notre arrivée on trouvait tout ça rigolo, les plaisanteries, les nouveaux jeu de mots… Rigoler sur les relations de couples, (LA discussion universelle) qui est le(a) chef(fe)… ahaha! Oui la position de la femme est forte au Costa Rica, d’après les premières impressions. Les garçons sortent pour la soirée… tout en trouvant au retour une surprise derrière la porte. Les Valises!! Le séjour en mode « roadtrip » ou « cuchsurfing », dépendra du nombre de verres….
Ok, c’est une façon de faire! Mais vu les relations de couples un peu libérales et aussi le nombre d’enfants par famille, je me demande si c’est effectivement la bonne solution!? ça serait pas moins risqué de le faire dormir sur le canapé… !?!

Puis nous sommes passés aux rencontres de quartier, enfin disons plutôt de saison… Arrivés en janvier, petit à petit au long de l’année, notre secteur s’est vidé, les résidents saisonniers sont rentrés dans leur pays pour un autre été, il ne restait plus que les résidents annuel… Les relations se sont agrandies avec les fêtes scolaires et patriotiques. On élargit le cercle, on connait d’autre personnes et au fur et à mesure on apprend la langue du pays… euh?! Mais en réalité c’est la quelle??

Espagnol ou anglais??

Là, les relations ont commencé a se compliquer… Pour ma part j’ai vraiment fait un effort, jamais je n’avait étudié l’Espagnol de ma vie, une tante de Galice qui m’avait un peu fait l’oreille quand j’étais petite avec Julio Inglesias, autrement, rien, nada!
(Je parle italien mais je vous arrête tout de suite, ça aide, mais ça n’a rien à voir… et ce n’est pas vrai que c’est plus facile, c’est carrément affreux d’avoir un accent italien en parlant espagnol!!! je confirme, il ne suffit pas de mettre un S à la fin de chaque mots, sans paraître ridicule ).

Bon j’avais un semblant de « mi corazón » avec Romeo Santos et « mi vida » de Marc Anthony…. je chantais à peu près, sans savoir vraiment le sens….
Bref, quelle surprise le jour ou en écoutant mes salsitas préférées…. je comprenais!!!!!

18300920_10155164316847368_3127980296573023165_n
Concert de Marc Anthony, 6 mai 2017

Voy a vivir el momento
para entender el destino
voy a escuchar el silencio
para encontrar el camino

Voy a reír, voy a bailar
vivir mi vida la la la la
voy a reí, voy a gozar
vivir mi vida la la la la

oups, pardon , je me suis laissée emportée….

Donc arrivent aussi les bons moments, là on se dit qu’on est une bonne équipe, que ma fois tant pis si on parle français et on s’en fou…

13392809_604628069701303_1519090798_n1.jpg

De toute façon, aujourd’hui encore je n’ai pas vraiment compris la vraie langue du pays…. espagnol?! Mais pourquoi on me parle toujours en anglais….
Alors vous devez savoir, en tout cas pour le Costa Rica, que le culte voué à « L’américain » est très, très, très prononcé, donc je me suis confrontée à des relations quelques peu houleuses et difficiles avec les autochtones. Je vous informe que mon anglais date d’il y a 30 ans, sans pratique depuis 25, juste quelques petites rechutes lors des séjours en Floride… Mais depuis 3 ans à la sauce espagnole, imaginez mon accent sans parler de la fluidité Tout ça pour dire qu’on ne me voit plus de la même façon…. j’habite à l’année, je ne parle pas anglais, je négocie tous les prix et je ne donne pas de tips… (grincement de dents).

C’est à ce moment que petit a petit débarquent tout les défauts…. Nous devenons les rebelles du coin, les grincheux qui veulent (soit disant) absolument être considérés, mais non! On veut juste s’intégrer au paysage, mer** on a assez râlé sur les étrangers de chez nous pour qu’ils s’intègrent à nos habitudes, qu’ils ne nous bassinent pas avec leur coutumes ou régime alimentaire …. arg, je m’enfonce!!! Désolée…

Toujours est-il que malheureusement les relations se sont un peu dégradées, incompréhensions, mal entendus, trop de vérité en face, tout commence a nous courir sur le haricot. Petit mouton noir, ici c’est le pays de la pura vida, sans règles, ni discipline… Les plaisanteries ne sont plus tolérées, ou notre humour est trop subtil?!? On nous regarde de travers, et souvent on est incompris. Les réponses à nos questions nous laissent planté comme des baobab, on en a même les bras qui en tombent…. J’ai arrêté de prendre des notes, ça devenait ingérable…. (ou ça m’a donné une idée… un article! Ouais… catégorie Blabla)

Je ne sais pas exactement comment ni quand tout cela a changé, mais la conclusion si vous voulez venir vivre au Costa Rica et avoir une vie sociale….. avec les Ticos:

Parler parfaitement anglais et surtout ne pas leur adresser la parole en espagnol, avoir une capacité diplomatique hors du commun, ne pas les vexer, poser qu’une question à la fois, si tu penses avoir des amis ou simplement développer une relation de confiance… Oublie! dès que tu as le dos tourné, ou juste pour un détail, c’est mort!! Tu deviens l’inconnu le moins connu, et ça même si tu avais fait des cadeaux à cette personne… faut le vivre pour le croire!
Ne les invitez pas pour une grillade ou un apéro dînatoire, ils ne viendront pas. La politesse n’est qu’une façade, c’est triste, mais quand on gratte un peu, c’est bof bof. Pourtant avec Tac, on est des personnes super ouvertes, accueillantes, toujours avec le sourire même dans les situations difficiles, on trouve à chaque fois une solution et mon grand défaut à moi… donner mille chances au gens, les écouter, se mettre en 4 pour les aider ou m’imaginer être à leur place, les soulager des taches ou préoccupations, les excuser…. Apparemment ce n’est pas compatible et très mal compris, voire même offensif et blessant…

Je suis déçue de vivre ça, ce n’était pas du tout au quel je m’attendais. Latino caliente, ce n’est pas ici en tout cas, pas en vrai, tout est une apparence (hypocrite), mais je suppose que c’est partout pareil, il y a les gentils et les méchants, mais la sincérité et l’accueil, on peut sûrement trouver mieux….?!? Non? J’ai l’impression d’être le pigeons de service, le vilain petit canard… Mais comme disent mes amis restés chez nous, je vis au pays des vacances et c’est sûr les vacances au Costa Rica sont un moment inoubliable, les gens vous reçoivent les bras ouverts (les poches aussi….ahahaha), vous êtes aux petits soins, bichonnés de haut en bas et le paysage vous en met plein les yeux, tout est super rigolo, parce qu’on est en vacances…. et tout est basé sur le tourisme. Un jour un expat qui vit en Colombie m’a dit, même si tu fais plusieurs sejours dans un pays pour te rendre compte, pour voir si tu te sens bien ou pour prospecter l’endroit rêvé…. dès que tu seras installé, la vie de tous les jours te rattrapera de toute façon. On peut affirmer qu’il y a socialement deux lignes et la deuxième, qui est la vraie vie, n’est pas une vacance éternelle ! Le quotidien gagne où que nous soyons.

Fin juillet j’avais publié un article un peu acide, un gros coup de gueule, que j’avais protégé par un mot de passe. Je pense être prête à l’ouvrir aux lecteurs avisés qui seront arrivés jusqu’ici… eux aussi d’ailleurs seront prêt pour sa lecture😁. Voici le mot de passe PuraQue? pour qui souhaite se lancer, sans a priori, sans jugement, sans conclusion… c’est simplement mon point de vue quotidien! L’article…

Ce que je voudrai ajouter, par rapport à ce que j’entends souvent comme reproche…

On n’a pas voulu changer le mode de vie des gens, on n’est pas arrivé avec nos grands pieds en disant c’est nous les meilleurs. On voulait simplement vivre à leur coté, mais eux? ne veulent pas….

Les personnes qui « pourrissent » ces latitudes qui veulent absolument garder leur habitudes en dehors de chez eux ou qui font tous ce qu’ils ne peuvent pas faire chez eux et bouleversent le système relationnel local…. Malheureusement c’est une certaine catégorie de nord-Américains anglophone (oui je sépare!) pas nous…. C’est clair en Europe, nous avons nos points de vues, ce n’est pas rose non plus, mais je nous trouve éduqués, nos enfants sont ouverts au monde, ils connaissent l’origine de l’histoire de notre continent et du monde, la géographie, comment et dans quel sens tourne le globe et bien plus…. Je peux aussi témoigner par rapport aux situations que vit ma fille à l’école (publique depuis 2 ans), elle me raconte certains propos que tiennent ses amis de classe…. Je tombe à la renverse!! Il faut souligner que les enfants sont élevés par les portables, la technologie n’est absolument pas maîtrisée, on peut voir des bébés les yeux rivés sur le téléphone des parents, visionnant youtube…. De jeunes enfants jouant a des jeux abrutissant dans les salle d’attente du dispensaire, avec les bruitages s’il vous plait. D’ailleurs le contact visuel avec les gens est inexistant, cela viendrait-il de l’époque des Conquistadors? En croyant l’arrivée de Dieux de je ne sais quoi…. se sont soumis dès lors à toutes offrandes venant de l’homme blanc….

Bref, je ne prends absolument pas cette expérience en négatif, toujours j’ai eu une attirante pour la conquête de L’Amérique, mes filles étaient des inconditionnelles de Pochaontas…. et j’adorais me déguiser en indienne, plumes, tresses et T-shirt à franges. Pour cela quand Tac m’a dit, on va où l’on parle espagnol…. j’ai senti un bonheur et un assurance en moi qui a envahi toutes me cellules. C’est un passage de ma vie que je garderai bien à l’abri dans mon cœur, car je suis fière d’avoir fait ce pas de géant outremer, voir qu’on peut se surpasser et affronter un changement démesuré au beau milieu d’une vie. Mais je suis aussi heureuse de pouvoir dire non! Cela ne me convient pas, j’espérais autre chose et je veux retrouver mes racines…

Donc j’ai hâte de retrouver notre Europe, pour comprendre quel avait été notre choix de passer l’océan… J-15 para España…. En espérant y rester.

RDV dans le prochain TripOfMyLife part2

7 commentaires sur “À la conquête de l’Ouest…. #HistoiresExpatriées

Ajouter un commentaire

  1. J’ai déjà constaté ce fait simplement en France, une ville, une région visitée en vacances est toujours belle et accueillante, mais y retourner dans d’autres conditions change tout. Alors dans d’autres pays …

    J'aime

  2. C’est marrant et intéressant de voir à quel point la vision que l’on peut avoir d’un pays change selon que l’on y ait en vacances ou en expatriation. Ton article est très amer mais ça fait du bien à lire, aussi étrange que cela puisse paraître. J’espère que l’Espagne vous réussira mieux !

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ton pasage, oui il y a vraiment un grand décalage ! Entre visiter un pays magnifique et y vivre son quotidien… j’avoue qu’on a un peu peur… en pensant qu’on est bien nulle part, mais je crois que nous sommes sous l’effet de la fatigue, donc nous partons avec un esprit de vacances (en novembre ça fait bizare, mais ça fait longtemps qu’on a perdu tt repères… 😁)
      A la prochaine…..

      J'aime

  3. Ahaha, l’oreille avec Julio Iglesias! C’est vrai que tous les italiens nous disent que l’espagnol c’est l’italien avec un s à la fin…et nous français on rajoute un o/a pour parler italien…On vient de percer l’apprentissage des langues! (si seulement aha)
    Dommage que l’expérience soit un peu plus amère sur la fin pour vous, pour avoir été aux philippines quelque temps, je te dirai que ça y ressemble sur certains points. Une autre mentalité, le langage modèle aussi notre façon de penser et on a beau apprendre une langue, on aura toujours notre part de français en nous qui ne pourra pas penser comme eux sur certaines situations.
    Super intéressant en tout cas! A bientot!
    Ciccia e Cerva

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour le commentaire… je pensais encore a nos chers italiens (comme on les aime)… en fait je crois que c’est le peuple le plus connu au monde et c’est définitif … supra nul en langues, j’avais déjà vécu l’expérience en Angleterre… Mais je répète ON les ADORE, hein?
      Je cours lire votre article sur eux….. a plus

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :