Petit oiseau à… Bali

De groupe en groupes je vole et m’envole aux fils des discussions avec les francophones du monde… J’ai atterri à Bali. La destination coup de cœur de mon papa… je n’ai jamais bien compris pourquoi en tant que bon petit suisse…
J’ai bien hésité entre les massages ou le coût de la vie, voir la nourriture qu’il trouvait délicieuse…. Désolé de vous décevoir, je ne saurais pas, il a voulu garder le secret.

Les expat de bali sont supra cool, c’est la où on trouve le bonheur, la paix intérieure et les plus belles personnes du monde. Les français de bali m’ont donné le sentiment de vivre la vie au positif en pleine concience de leur chance, pas de competition, pas de superiorité et on dirait que la vie à Bali est élastique… karet Jam qu’ils disent. Peut être que c’est cela que mon papa aimait bien? La vie cool, paisible, sans prise de tête… lui qui vivait au carré tous les jours de l’année, il avait besoin d’un endroit ou temps s’arrête, là où on devient spectateur de la vie. J’ose même pas imaginer avec le contexte visuel des paysages…. Bref

La thématique est partie du côté, reussite ou pas, j’en parle ou je me tais…

La philosophie est bien loin de ce qui se vit du côté latin… Je vis dans un pays où la technologie est bien trop avancé par rapport au niveau social. J’imagine donc que de l’autre côté du monde, vit une communauté plus sage ou l’aproche sociale est totalement diffèrente. Bien sur une expatiation n’est pas si facile qu’on l’imagine, c’est pour chacun diffèrent et il y a aussi à qui ça ne va pas du tout. Je crois en effet que certains ne sont pas fait pour partir de leur confort natal pour une autre vie et comme je le disais bien dans un commentaire, ça peut tourner à la détresse!! Impossibilité de communiquer, relations difficiles, barrière de la langue…

Cependant en bon philosophe, partir ne résout pas le problème, mais certaines fois ça aide aussi et il est possible de rencontrer l’amour, la paix intérieur ou juste un équilibre qui nous convient…

Qui sait un jour j’irai peut être goûter au temps élastique de Bali… dès que j’aurai la force de me laisser guider par le vent qui souffle, quand mes soucis laisserons la place à la sagesse….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :