Le « cirque » de la vie….

Première précision, quand on quitte un pays on entre dans 2 catégories :

Expat ou émigré

J’ai déjà traité ce sujet dans la catégorie blog de expat migrateur.
(Il faudra bientôt que je la complète d’ailleurs ) Donc….

Nous sommes émigrés !

Pas de mutation, ni de job… un chapiteau, une piste avec des lions a dompter, des chevaux a dresser, des acrobaties aériennes, du jonglage en équilibre sur une chaise et juste nous! tantôt en clown qui rit ou clown qui pleure!
De quoi on vit alors?… tatammm. The question!!

A vrai dire, c’est un peu intime et je ne suis pas sûre de vouloir donner tout les détails… Mais c’est certain, notre retraite est investie en totalité dans l’immobilier, dans le quel certaines fois on vit (en fait toujours…) et d’autres que l’on essaye de développer pour vivre… et se reconstituer une nouvelle petite retraite. Ce n’est pas facile tous les jours… !!

Pas de bureau, pas d’horaires et beaucoup de pression à des instants précis!
Ben oui, on n’est pas Rothschild, ni Paris Hilton… Quand on perd, ça peut être une miette pour certains, pour nous ça devient vite un Kilo de pain. Alors des fois on fait les fous, pour oublierle quotidien, on rigole, pour ne pas pleurer et on essaye tant bien que mal de tenir le coup lorsque la vie s’acharne à le rendre difficile. Quand les décisions sont compliquées et nous rendent le futur incertain! Mais ça, on le dévoile pas trop, parce que c’est moins drôle…. car même si on passe des journées complexes et entortillées, on aime bien faire rire les gens et se plaindre ça ne résout pas le problème.

Alors c’est vrai, on peut croire que c’est les vacances tous les jours, mais en fait on ne dit pas tout… Se déguiser en clown ça nous donne aussi la possibilité de dédramatiser quand ça devient vraiment insupportable.

Comme chacun nous avons un parcours, une vie plus ou moins déchirée, un vécu qui nous a marqué. Le fait de ne pas avoir un rythme de travail bien défini peut faire resurgir les conflits intérieurs qui peuvent se réinstaller en silence. Alors les attaques multiples que nous subissons durant les périodes tendues ou préoccupantes, mettent nos nerfs a rude épreuve. Si on ne se prend pas en main soi même pour se changer les idées, les journées deviennent infiniment très longues. Pas de départ au travail pour se défouler sur les collègues… ou reprendre confiance en réalisant ce qu’on aime (le travail n’est pas toujours une corvée), ni de période de décompression entre le point A et le point B, musique à fond dans la voiture….

Donc voilà nos journées sont rythmées par des hauts et des bas, des remises en questions, selon les tâches que l’on doit résoudre, administratives, relationnelles ou juste de bons et loyaux services associés à la sympathie qu’il faut pour le client qui logera chez nous!!!! Ou la confiance aveugle aux futures personnes qui doivent parcourir un bout de chemin avec nous…
On pourrai alors croire que nos journées sont idylliques, parce que des fois on dirait qu’on ne travaille pas, mais en fait on est toujours au milieu de la piste, a faire des sauts périlleux, a faire confiance à nos instincts, jongler avec toutes sortes d’entités de pays différents… pour défendre nos intérêts, parce si nous ne le faisons pas… qui le fait pour nous??

Cette dernière année nous a beaucoup éprouvés, loin de notre pays, loin de nos concepts qui ont bercés notre jeunesse et l’entrée dans l’age adulte. La spirale négative nous a un peu emporté et comme des hérissons ont s’est recroquevillé, difficile de relationner ou de communiquer. On a évité les fêtes pour ne pas transmettre notre négativité, nous avons préféré rester dans notre périmètre de confort et on a fait des sauts dans la piscine, des boomerang avec instagram pour avoir l’air bébête et j’ai un peu raconté nos rêves…. (qui sait?? deviendront-ils réalité). On a eu beau penser positif, toute les mauvaises ondes nous ont harcelés jusqu’au dernier souffle…

Le roulement de tambour nous annoncera-t-il Le tableau final, c’est toujours la question existentielle, mais voilà nous avons choisi une vie différente, moins organisée, no conventionnelle… on a surtout cherché le soleil… oui c’est vrai, on est allé un peu loin, mais tout compte fait, tout au  long du chemin il y a toujours quelque chose a apprendre….

4 réflexions sur “Le « cirque » de la vie….

  1. Pour commencer je vous souhaite qu’une chose, le meilleur et dans tous les domaines !
    Bon il est vrai qu’à force de déménager votre vie a du mal à se mettre à jour, je comprends cette envie mais un jour il faudrait peut-être se calmer, non ? Poser les valises une bonne fois pour toutes. Mais où ? Oui je sais …

    J'aime

  2. Merci beaucoup pour ton article qui m’éclaire et m’aide à comprendre ta vie et celle de ta famille.

    C’est beau l’analogie avec le cirque.

    Je te souhaite ainsi qu’à toute ta famille le meilleur pour 2019, à commencer par la santé et aussi que vos projets aboutissent comme vous le désirez.

    C’est toujours un plaisir de te lire.

    Bonne fin de journée. Bisous 😘

    Aimé par 1 personne

    1. ahahah, tu vois tu m’as inspirée! Je comprends que certaines fois les idées qui nous passent par l’esprit, ne soit pas forcement comprises par tous… Mais aussi il est difficile d’écrire sans passer dans l’intimité, la barrière est fine…
      Merci pour tes lectures et tes interventions!! Je te souhaite une merveilleuse nouvelle année….

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s