Mes amis, mes amours, mes emmerdes…. comment garder ces habitudes qui ne sont pas les notres.

#HistoiresExpatriées

A vrai dire, j’ai un peu de peine à me faire aux habitudes des autres, je suis hyper conservatrice de mes p’tites manies (ou de ma différence). J’ai toujours pensé et soutenu, qu’il faut respecter l’endroit qui nous accueille, que ce soit pour y vivre ou juste de passage. Tout en gardant ses propres valeurs, même si je crois qu’un minimum d’éducation est universelle…

Donc pour le sujet du mois d’avril des rendez vous #HistoiresExpatriées… difficile de savoir si j’ai gardé des habitudes ou des coutumes des pays où j’ai vécu!!

Honnêtement, pas trop! disons que pour moi j’ai plutôt emprunté des comportements adaptés aux endroits, aux pays… C’est comme ‘un mariage mixte, les coutumes se mélangent et on en sort un mix qui améliore le quotidien qui nous convient mieux.

Par exemple j’ai aimé faire des adaptations de déjeuners au Costa Rica, j’ai quitté avec nostalgie mes tartines de tresse démesurées du dimanche matin au beurre-confiture pour un petit déj riche en fruits en tout genre, à manger seul ou en smoothie avec une cuillère de lait en poudre (d’ailleurs ça me manque trop le lait en poudre). Des plats énormes de papaye et ananas sucrée, tandis que maintenant c’est un bol de céréales, certainement avec des fruits, mais juste ce qu’on consomme car après avoir coupé une pomme ou une poire… difficile de la laisser, sans observer sa décadence à vue d’œil. Le plus radical et diffèrent, c’est effectivement la façon de préparer la nourriture en général, qui obligatoirement change d’un pays à l’autre. On a beau essayer de garder ses propres recettes, c’est mission impossible à certain endroit et vice versa, rien que par rapport à ce que le pays offre comme ingrédients ou ses cultures culinaires.

Ensuite, la façon d’aborder les journées, en Espagne, prendre leur rythme!!c’est sportif (ou plutôt ils se lèvent hyper tard, mangent à des heures impossible et se couchent jamais!!) Même si on y est obligé à cause des horaires d’école, mais dur dur… Et là aussi en quelque sorte, on n’a pas le choix….

Donc c’est bien ce que je dis, les habitudes et/ou coutumes ne sont pas forcément facile à adopter, mais surtout à garder. Au Costa Rica, les oiseaux et les singes te réveillent à 4 heure du mat, l’école commence à 7 heure pile et à 6 heure le soir il fait nuit (365 jours par année), c’est compliqué de ne pas piquer du nez à 9 heures… Donc maintenant je me vois mal avoir ce genre d’habitudes, à 18h c’est l’heure ou l’Espagnol est enfin réveillé et apte a te répondre….. ahaha. Il a fini sa journée qui a commencé à 10h, il est déjà à l’apéro depuis deux heures, ou plutôt au café post dessert, puisqu’il a dîner à 16h…..

Je suis flexible et je m’adapte assez facilement, mais si j’avais voulu garder certaines habitudes de la vie au Costa Rica… je n’aurai pas pu!!

Donc voilà, maintenant le discours serait de savoir si les habitudes et/ou coutumes deviennent les nôtres partout ou l’on va, ou juste sur place…. Parce que je n’ai pas de problème a garder le rythme Pura Vida, les températures nous obligeaient aussi à, travailler le matin tôt, se reposer l’après midi au risque d’avoir les chevilles qui double de volume et… profiter du coucher de soleil (a 17h) pour évacuer le stress… euhh?!?… chaque pays a son stress personnel adapté…

Maintenant je suis revenue a quelque chose de similaire à mes habitudes d’avant, bien que encore c’est tôt pour le dire, il faudrait pour cela passer l’été, qui semble très chaud ici en Andalousie… peut être que justement le fait d’avoir déjà un certaine habitude tropicale, je ne vais pas avoir de difficulté… à voir!

Bon si je fais un bilan récapitulatif…. partir de Suisse, pour venir en Espagne, sans passer par la case Costa Rica… je ne pense pas qu’on aurait supporté, alors si je résume un peu le tout… il y a probablement des habitudes et/ou coutumes qui m’aideront et qui m’ont déjà servies pour mieux m’acclimater, m’intégrer à la vie de la péninsule Ibérique!! J’attend patiemment mon tour aux administrations (j’ai développé une capacité d’espoir, de respiration profonde que mon tour arrivera bientôt), j’y retourne aussi sans problème s’il le faut… et j’attend encore! Soupir…. Je paye les documents qu’on me demande et je m’étonne souvent qu’ils soient gratuits. Je retrouve un système sanitaire qui ne me fait plus angoisser au moindre incident….

Je trouve tout ceci bien agréable et c’est sur que de changer de vie augmente la capacité d’adaptation au différents endroits…. ça forme le caractère ce qui en résulte être le truc qu fait la différence. Cette aptitude à devenir un caméléon, à changer de couleur, à retourner la crêpe et d’être d’une adresse indescriptible à se modeler pour entrer dans le moule. Ne plus avoir cette aigreur face aux situations habituelles qui à la longue nous usent… oui je pense que la caractéristique qui nous différencie à nous les expats, c’est la façon d’aborder la vie, la journée ou les situations les plus surprenantes! Vous ne croyez pas?… et vous quelles sont vos petites manies??

«Cet article participe au RDV mensuel #HistoiresExpatriées organisé par le blog L’occhio di Lucie », la marraine de ce mois est Maëlle au Canada « son article« 

Autres lectures du RDV

Ciccia&Cerva
Freddy Pain d’Epices
Frenchynippon
La vie en Mo(ts)
Maté y Colibri
Etoile verte
Les Voyage de Camille
Cross My Heart & Hope to Die
Hockey, Curling, sirop d’érable et caribous
Madame Dree
Filer a l’anglaise
Life in Senegal
3Kleine Grenouilles
Cups of English tea
Une Marmotte Voyageuse

10 réflexions sur “Mes amis, mes amours, mes emmerdes…. comment garder ces habitudes qui ne sont pas les notres.

  1. ah oui effectivement, les rythmes sont totalement opposés selon les pays que tu cites, c’est drôle mais quelle richesse ! J’aime la comparaison que tu as fait avec le mariage mix, c’est tout à fait ça, prendre le bon et l’adapter avec nos propres habitudes !

    Aimé par 1 personne

  2. Aaah mais ce sont des rythmes de vie aux antipodes que tu nous décris là! On adore le titre, il est juste parfait 😉 Et ça nous fait réécouter les classiques. On veut bien que tu nous apprennes ta capacité d’espoir, on y travaille encore nous ahah. On peut le dire en tout cas, l’expatriation amène à l’adaptation oui 🙂 baci de l’Italie!

    J'aime

    1. Ma capacité d’espoir, ahaha… même moi des fois je me demande… mais je crois que c’est que au Costa Rica que tu peux l’apprendre !! Ils ont un don fou a te rendre chèvre, que justement surgit cette capacité d’espoir, parce qu’en réalité… ça te fait trop de la peine.
      Si vous avez pas compris, faut relire patiemment jusqu’à obtenir un raisonnement satisfaisant…
      😂😂😂😂😂😂😂
      Besos de España, Olé!

      J'aime

  3. Comme je n’ai jamais quitté la France je ne saurai faire de comparaisons comme toi. Toutefois je pense que j’aurai pu vivre en Espagne car j’ai un peu ce rythme là. Je me lève vers 9h et me couche vers 1h du matin. Je mange seulement quand j’ai faim et non parce que c’est l’heure.
    En revanche la Costa rica non.
    Ça ne doit pas être facile de changer tout le temps ses habitudes.

    Aimé par 1 personne

Répondre à Madame Dree Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s