Mon spectacle…. à moi

20191129_1901173427539516509554586.jpg

Le mois de décembre, vient le temps de l’analyse, du besoin de faire le point sur la vie qui a passé, celle que je vis au présent et peut être celle du futur et remettre les pendules à l’heure. Se positionner en tant que spectateur de sa vie, de voir comment elle s’aborde. Tac est toujours à la recherche de défis, il faut le dire, les jours n’ont pas toujours le répit désiré….

20191203_1802122891291982506598409.jpg

Il y a peu, j’annonçais nos essais de projets que la vie aurait pu nous donner une opportunité de vivre comme dans un rêve. Du fait que quand on me lance un défis, j’ai de la peine à tenir en place, que je dois absolument m’y plonger à fond, mais à fond c’est même pas assez. J’ai eu la passion qui m’a animé et j’ai planché, j’ai planché, sans fin….. Voilà ma perte (même pas fini le mois et les rotules foutues). Je voulais bien me demander de où j’avais hérité ça, ou qu’est ce qui a fait que durant mon enfance, j’ai développé ce défaut… oui certaine fois ça devient un défaut. Après le fait d’avoir des challenges, c’est vivre, même si ça fatigue.

Dans la poursuite du temps qui passe, je voudrai faire un peu de bilan, les défis qu’on me lancent aboutissent tous à un beau final? Ou, passent-ils à la trappe sans que personne sans rende compte….. C’est la qu’intervient le décalage entre la réalité et le vécu. J’ai eu droit à cette comparaison le jour ou pour faire plaisir, je suis allée voir un essoreur de cerveau. Au final, comme d’habitude, je m’étais faite prendre au piège et la consulte en vérité! m’était destinée!! ça c’est au temps où encore, on ne savait rien des narcissiques presque pervers… Bon c’est pas grave, au moins je sais depuis la différence…20191207_1659394108229830659493573.jpg

La réalité c’est le présent et le vécu serait sensé être celui qui se vit réellement!
Vous y comprenez quelque chose vous?

Voilà pourquoi je ne parle pas souvent des projets au présent, pour ne pas enduire en erreur le vécu… et aussi pour ne pas parler pour rien, c’est en plus un truc qui m’horripile, les promesses no tenues et les rêves brisés, me provoquent une déception très profonde, alors j’évite de dire pour contredire.

Revenons aux projets… Ce qui est sur et certain, l’envie de grandir, de croître, de se développer, oui nous l’avons bien clair dans nos esprits. Depuis les milles idées et tentatives au Costa Rica qui se sont terminées par des échecs accompagné de quelques déceptions ( j’ai évité de tout raconter, pour ne pas plus me décevoir à moi-même et on a tellement planché sur des projets qui ne sont resté que sous forme brut et no déballée). Nous les avons gardées dans un coin de nos têtes pour pouvoir les ressortir où les opportunités étaient plus propice à notre personnalité, notre dynamisme, mêlé au culot, et qui nous aurait permis un dénouement favorable.

Alors voilà, je regarde de loin le parcours, le pourquoi des événements et je ne peux que constater que le destin ou comme on veux bien l’appeler, marche à coté de chacun de nous. Que les signes, ou l’univers, nous montre le chemin et baisse ou lève les barrières nécessaire pour nous guider. Je vais clore cette année, remplie de belle choses, de stress en excès, de peurs un peu, d’angoisse aussi, mais relativement satisfaite.

Je suis rentrée d’une aventure tropicale en me disant, oui! J’ai gagné! J’ai vécu dans un pays totalement diffèrent, j’ai émigré pour de vrai, ça m’a aidé à ne plus avoir peur d’être seule, où j’ai affronté la dureté du quotidien, car je suis partie loin… j’ai réussi à me créer une place au milieu d’une façon de vivre un peu différente, d’un environnement parfois hostile. J’ai consolidé ma détermination et j’ai bravé les insectes…

Je suis revenue plus forte au profond de moi-même, même si hyper sensible en surface… (au milieu c’est le bazar… comme toujours!)

Comment se concrétisent les projets? Difficile de dire vraiment si tout se réalise, en réalité et pour de vrai, nous avons un pouvoir de retournement de crêpe assez développé, ce qui nous permet d’affronter toutes les éventualités. Les obstacles on y passe par dessus en évitant les chutes, aussi on zigzague pour que rien nous tombe sur la tête…. Donc j’en reviens à mes sensations, que je vous raconterai les événements un peu plus tard, pour aussi les dédramatiser et pour pouvoir mieux les assimiler. ABE

Ceci pour conclure, que le projet du départ, n’est plus du tout le même, qu’il existe toujours, mais qu’il mute au fil du temps…. et j’espère qu’il deviendra un monstre du coup!!