The jungle of hosts? …the guests get lost

Dans le répertoire, infos utiles… ou pas! Voici une description de ma dure labeur , pour ceux ou celles qui se demandent encore ce que je fais de mes journées…

J’ai lu dernièrement une discussion qui était aussi un débat, impact de Airbnb.
Animé par Olivia du blog lafilledelencre.fr, c’est Lucie occhiodilucie.com qui a pris la parole.

L’utilisation de la plateforme, controversé ou concrète?
Cela dépend toujours de où on se positionne.

Depuis plusieurs années j’interagis avec cette application, un peu plus depuis que j’ai vécu au Costa Rica, fallait bien avoir un outil de travail pour rentabiliser l’investissement. D’ailleurs cette période m’a permis d’acquérir de l’expérience dans le domaine de la location, de connaitre (tester) les petits détails, sans oublier que chaque pays à sa façon de voir le tourisme, que chaque voyageur à son mode penser et de vision des vacances!! Donc quand on mélange tout ça, évidemment que c’est une paire de manches retroussées et quelques cheveux gris….. Le résultat des courses?!?

Je reprend l’idée controversé que Airbnb n’est pas (ou plus) forcément une plateforme pour un échange sympathique et convivial, même si je reste moi même avec cet état d’esprit. C’est ma façon d’être naturelle, c’est ma perte et je ne peux changer! En effet, mes notes (et commentaire) décrivent la plupart du temps l’accueil que j’offre avant celui du logement. Oui j’aime bien le contact avec les voyageurs, je suis authentiquement moi même et de surtout je partager tout ce qui peut être échangé.

Histoire

J’ai commencé en 2015, après avoir acheté un « condo » en Floride. Bien sur c’est facile de commencer à devenir hôte dans le  » Sunshine State ».

Soleil tout l’année, un peuple de retraités qui migrent pendant les mois les plus froids et le restant, un jour ou l’autre passera par Miami! J’ai été aidée par une dame (habituée au travail saisonnier, qui m’a un peu orienté) et un ami sur place, pour l’évidence que je ne résidais pas aux USA…. Sniff, et pourtant ce n’était pas sans avoir essayé (lire Bye bye Florida… Bilan)! J’ai appris les bases pour gérer la plateforme qui à l’époque était facile à contacter, les interlocuteurs du call center parlaient français et avaient encore de bons conseils. C’est là que je me suis rendue compte qu’il était mieux pour moi d’ajouter un prix pour le ménage, insignifiant, puisque ça coûtait réellement plus cher, mais au moins on était couvert au cas ou…. (malheureusement, ceci après le passage de 4 jeunes thaïlandais qui avaient laissé l’appart, allé soyons franc, dégueulasse, 6 heures de nettoyage, coût $200)

20180811_173648861889150467362557.jpg

Puis nous avons migré au Costa Rica! J’ai continué de louer mon « flat » aux USA… difficile à gérer avec la distance, j’ai opté pour une location à long terme.

J’ai switché mon profil avec nos deux logements, mitoyens à la maison principale que nous avions acheté au Costa Rica, 5 min de la plage, urbanisation sûre, resto et petit marché à deux pas. J’ai commencé a jonglé avec les prix… haute saison, basse saison, une semaine, un mois… les commentaires commençaient à s’additionner, et hop!!

Un jour je suis devenue SuperHost Airbnb… Yeahhh!

Il est vrai que dans ce genre de pays, le fait de se cacher derrière une plateforme qui ne permet aucun échange d’informations personnelles avant réservation (payement du voyageur), ça rassure. En effet le pouvoir de choisir qui peut réserver avec toutes les confirmations de profil nécessaire, ça tranquillise la moindre. Il ne faut pas oublier que les recommandations sont toujours de rigueurs dans cette partie du continent (voir partout…), malgré le fait que je vivais dans un pays très sur… je reste une petite suisse surprotégée et naïve, qui n’avait pas encore beaucoup voyagé dans des pays lointains. Je n’avais jamais été mise en condition de donner des rendez vous dans des lieux publiques, ni de ne pas donner son adresse précise…. D’ailleurs je viens de me rendre compte et si j’y pense j’hallucine, au Costa Rica on vous donne une carte Sim paramétrée de l’opérateur avec numéro caché de l’appelant! Cela signifie que lorsque vous appelez, le numéro ne s’affiche pas chez votre interlocuteur…. (J’avais trouvé cela étrange, qui sait peut être utile). J’ai tout de même eu de la chance de vivre dans une partie du pays relativement sure. Bref, le fait d’utiliser Airbnb me convenais super bien! j’ai eu l’occasion de faire des connaissances incroyables de toutes sorte de gens (5, mais no comments). Certains semblaient être de la famille, d’autre un peu plus exigeant, pour ne pas dire de bon râleurs… il y en a qui sont revenu!! Mais quelle palette enrichissante de toutes sortes de spécimens humains.

Puis j’ai commencé à vouloir m’élargir et utiliser d’autres plateformes, comme Booking. Résultat? HORRIBLE! Absolument pas adapté pour des particuliers qui ont un petit nombre de logement à offrir. J’ai eu 2 réservations, et ça m’a suffit!! Surtout quand 6 personnes te louent tes apparts qui au départ sont pour 2 personnes avec option sur demande d’un troisième voyageur… ceci à 18h pour 22h! J’aurai pu honorer, si je n’avais pas du partir le lendemain pour un voyage de renouvellement de visa au Nicaragua! Nous avions subi un ouragan la semaine précédente (18h sans électricité) et j’avais été obligée d’annuler ce déplacement!! J’étais hyper stressée (pour en savoir plus Six mois.. et un point c’est tout#06 ) et j’ai enduré un service client, nul! qui menaçait de me faire payer le prix de l’hôtel pour re-loger les gens…. en râlant, que quand même faudrait mettre à jour la disponibilité de l’annonce. Premièrement le site n’est pas du tout « Friendly » pour les annonceurs, dans ce cas pourquoi ne pas se limiter aux professionnel de hôtellerie et basta. Pour terminer, les frais de services sont indécents, facturés à la fin du mois avec des limites de payement, genre 10 jours ou t’es foutu! ça m’a tellement dégoutté que j’essaye le plus possible de ne plus réserver avec eux, mais avec Hôtels pour mes déplacements… c’est inutile de vouloir manger à tous les râteliers. En même temps je précise que, à l’inverse, les hôtels qui utilisent Airbnb ce n’est pas génial non plus, les chambres les plus merdiques, souvent pas de déjeuner (quand sur les site d’hôtels c’est inclus), pas de suivi par message, ni de commentaires personnalisés (ce que j’essaye de faire pour chaque visiteurs, bon des fois je ne sais pas quoi dire… je n’ai pas non plus un feeling éternel).

J’ai fait une tentative très futile sur VRBO et Abritel(HomeAway)… Résultat! ou je suis nulle, ou les concepts sont pour des pros qui gèrent un complexe de 200 apparts, et encore…. car toutes ces spécificités qu’offrent la gestion des calendriers, on se croirait louer un truc incroyable style palais avec 52 chambres, des invités aux hiérarchies particulières et demandes spéciales…. Mais moi j’ai juste un petit une pièce-cuisine, vacances d’été ou saison d’hiver, un petit plus ou moins pour le printemps ou l’automne…. et la salle de bain n’est pas en option. Les semaines commencent le lundi pour finir le dimanche…. à quoi ça sert tout ces paramètres inutiles?? qu’est ce qui est si spécial pour donner un prix précis chaque 365 jours de l’année??… Bref, j’ai trouvé ça un peu ridicule….

… Lost in paradise

Je suis donc (re)partie toute confiante dans mon processus spécialisé en accueil de touristes, bien rodé sur le continent Américain…mais! je suis arrivée en Espagne, et là! Tout a changé…. On sait depuis toujours que la péninsule s’est crée un empire touristique ces 50 dernières années, qu’elle a fabriqué des urbanisations complètes dédiées aux vacances, qu’ils se sont débauchés (woodstock, c’était rien) après des années de contraintes. Aaaah, les plages côtières aux noms qui font rêver, les uns plus que les autres, Costa del Sol, Costa Blanca, Costa de la Luz, Costa Dorada et j’en passe… Mais à l’approche de 2020, la location en Espagne est un parcours du combattant.

Explications
(j’essaye… et je précise que chaque régions est autonome! Que chaque commune gère également ses critères spécifiques! Impossible de savoir tout par cœur, mes explications concernent le lieu ou je vis!)

  1. Pour louer un logement aux touristes, il faut s’annoncer à la Junta de Andalousia qui délivre une permission (numéro d’enregistrement) d’accueil du touriste ou locataire pour des périodes de 1 à 90 jours. Aucune obligation de s’annoncer en tant qu’indépendant (comme un hôtel) surtout si on utilise les plateformes, c’est elles qui payent la TVA.
  2. Il est obligatoire de s’annoncer à la police (civile ou nationale) pour déclarer toutes personnes qui logent dans votre demeure, dans les 24h! J’ai un compte personnel dans le site de la police relié directement avec le contrôle de personne. Si vous passez par ici est que vous êtes dans le même cas, ou que vous soyez en Espagne, je vous conseille l’application CheckinScan ça sauve la vie, le papier et les têtes en l’air. Directement relié au WebPol, registre de client à télécharger, signature sur le téléphone! Magique!!!

Jusque là rien de bien méchant, on fait tout comme il faut, ça marche bien… sauf que pour l’autre genre de location, celui qui se situe entre le Airbnb (de jour-semaine) à celui de « vivienda habitual »(long terme)… que ça devient très problématique!

Pour commencer, impossible en tant qu’étranger, de louer un appart pour moins que….jamais! Même si tu paye le loyer de 50 mois en avance… je n’ai pas encore compris pourquoi, mais c’est pas grave. Les agences te saignent déjà avant d’entrer dans l’appart, le pire est que le proprio doit payer aussi les mêmes frais!!! Aberrant

Donc le débat concret le voici:
si on fait un calcul, loyer moins cher, mais frais d’agence +++…. mieux vaut louer avec Airbnb… la moyenne c’est la même et c’est valable dans les deux cas. Et c’est la réflexion que je me suis faite ces dernier mois. Par contre le gros problème sont les utilisateurs sporadiques, je parle des personnes qui essayent de mettre du beurre dans les épinards, le font très mal!! C’est un aspect qui peut aussi nuire fondamentalement aux propriétaires honnêtes, gentils et accueillant (moi 🥰), à la région, au tourisme en général, autant qu’à la plateforme, même si je ne cautionne pas les multinationales. Mais honnêtement les frais de Airbnb sont vraiment pas si élevé par rapport à d’autres… Ils ont trouvé l’idée et on a tous foncé!

Bilan Espagnol

Depuis peu (7 mois) je commence a comprendre comment fonctionne le système hispaniques des locations… c’est pas la gloire!! Le gouvernement a mis a jour dernièrement les lois concernant les locations, pour protéger les propriétaires… et ils en ont besoin. J’en suis à mon 3ème locataires avec contrat de longue durée, qui après 3 mois prétexte une excuse bidon pour se casser sans préavis!. Non seulement il part dans la semaine… mais en plus il a bénéficié du loyer préférentiel bien plus avantageux (des fois même pendant la haute saison…grrr). Trop énervant!! Avec au final des heures de nettoyage, des frais d’agences au max, reprendre un nouveau locataire et quelques réparations…. Vraiment pas très avantageux au final…. Précisons que nous avons choisi la région la plus au sud de l’Espagne, que « El Andaluz » est un personnage très particulier, entre flegme méditerranéen, chant et guitare gitane, un peu bohémien, difficile de trouver la stabilité nécessaire… il est comme un oiseau sur une branche!
Puis d’un autre côté, les locataires aussi subissent des maltraitances, par exemple le bail qui se termine en juin… pour que Monsieur le propriétaire se remplisse les poches avec l’arrivée des touristes!!! à la saison d’été. Figurez vous que sur la Costa de la Luz, on peut vivre toute l’année avec seulement le loyer de juillet et août??? Que vergüenza! Lorsque nous cherchions un endroit pour vivre en février de cette année, nous rencontrions que des annonces qui stipulaient sans-gêne, libre jusqu’en juin!! Après…. c’est ton problème, va dormir à la plage du camping!

Ben là au milieu de cette jungle, je crois que Airbnb a toute sa place!! Si la plateforme est bien paramétrée, on peut louer selon la demande ou nos exigences, il suffit d’avoir un peu de conscience professionnelle, de ne pas vouloir plus que le nécessaire, d’adapter le prix selon la saisons, l’endroit, la durée, éventuellement les événements. Mon expérience d’aujourd’hui me donne l’opportunité sans difficulté de pouvoir jongler avec les prix, souvent en faveur des locataires…. Dernièrement deux jeunes filles qui voulaient habiter un mois dans un de mes logements, m’ont dit que dans toute la ville, j’étais la seule à donner la possibilité d’un prix abordable et pour cette durée (mais surtout, d’un endroit propre, simple, avec tout le confort nécessaire!!)…. Je constate, surtout dans la région (ma ville) que la crise d’appartement disponible non loué, est due surtout à une gestion très ancestrale des biens, la plus part appartenant encore aux familles. Evidemment, si l’Andalous n’est pas une personne stable, que nous avons une majorité de gens qui sont de passage, même pour des stages, formations ou études, déplacements professionnel… comment réussir à gérer tout ça? Surtout que pour l’année prochaine Jerez de la Frontera est classé à la 7ème place des villes à visiter sur le guide Lonly Planet. En tenant compte que chaque période de l’année à sa particularité, l’agenda est méga chargé de janvier à décembre sans exception. Il faut donc savoir administrer tout ce petit monde en déplacement!!

Concrètement

En conclusion de cette étude totalement personnelle en non exhaustive. Je suis contre la mauvaise utilisation et dans n’importe quel domaine des outils mis a disposition pour nous faciliter le travail. Au final ce qui compte c’est que les deux parties soit entièrement satisfaites. Je ne cautionne pas non plus la monopolisation, le favoritisme, l’inégalité et l’injustice. A mon avis chacun d’entre nous à les mêmes droits.

Peut être que Airbnb est mal géré dans certaines villes ou endroit touristiques… je vis aussi à 30km de la côte atlantique et Cadiz est très prisé par les Madrilènes. Ils ont tous leur maisons, appartement secondaire… qu’ils gèrent très mal hors saisons… et rien a voir avec Airbnb, ils ne connaissent même pas. Mais ne serait ce pas aussi aux développeurs, ou services clients, de prendre des mesures un peu plus strictes. Au passage j’ajoute que le call center en Espagne laisse vraiment a désirer… il y a intérêt de savoir s’exprimer en espagnol et de ne pas être trop pressé… Très loin du service à l’américaine!

A mon avis, ne donnons pas toujours la faute au villes, politiciens et autre (même si….). Car dans les méandres, il y a de sacrées arnaques!! Juste au passage une anecdote.

dans une annonce , ils ont réussi à mettre le prix de 1 euro par nuit, 25 voyageurs et attention, vous êtes assis? Téléphonez nous avant de réservez avec le numéro écrit en lettre!!! C’est du pur foutage de gueule… ça oui! ça me révolte contre les admin Airbnb qui ne contrôle pas ce genre de publication. Ou le super appart au centre de Séville qui loue un loft de 120m2 à 10 euro la nuit…. puis au final tu te retrouve avec une facture de 1700 balles, parce que les proprio t’invitent pour Noël!! Mais!? On veux pas passer le réveillon avec vous… on n’a rien demandé nous!

Maintenant que moi je sois plus confortable en travaillant avec Airbnb, c’est aussi que je suis consciente de mon travail, c’est la seule source de revenus que nous avons, je l’utilise de manière adéquate. Je ne rédige pas des annonces mensongères, comme certains, j’échange beaucoup avec les voyageurs, ou les intéressés. Je leur explique en donnant le plus de détails possible. Je voudrai bien avoir des locataires permanents, mais je crois que pour l’instant c’est mission impossible.

D’ailleurs je vais conclure en laissant ouvert la discussion, je suis toujours disponible à apprendre plus…. et surtout pas contre des détails, infos y más….

Je peux également répondre à vos questions…