Le monde imparfait…

Partir, partir…. Il y de ça 2ans j’écrivais toute une saga d’articles sur l’expatriation, les pours les contres, avantages, coups de gueule… Clairement aujourd’hui, plus que jamais ce thème reste présent avec ses collections de sagas gouvernementales. (Voir catégorie Petit Oiseau Qui Fait Son nid)

J’aurai voulu rentrer en Suisse pour un séjour, visiter mes filles ( que je n’ai pas vu depuis plus d’un an)… A moins d’y laisser un bras, j’ai malheureusement dû y renoncer. Test par ici, test par là, billet d’avion incertain, toujours avec le risque d’annulation. La vie du voyageur est mise à rude épreuve ! Pourtant les groupes Facebook des globe-trotteurs n’ont pas cessé leurs fil d’actualités…. C’est moi ou je ne vis pas sur la même planète ? Les gens sont tellement frustrés que les médias sont obligés d’écrire des articles sur les 19 destinations phares pour travailler on-line. Mais sérieux ? On vit « une pandémie » qui fait chié le monde et les mecs ils vont télétravailler sur les plages du bout du monde. Mais s’il vous plaît! Foutez vous au lac….

Évidemment on est tous sur les starting-blocks, en train d’attendre le coup de feu du départ…. Pour se ruer sur l’évasion du quotidien!!! Qu’on est tant frustré de ne pas être libre de faire ce qu’on veut, que la simple annonce d’un mini relâchement, nous met dans tous nos états, nous donne la fièvre et le diable au corps. Que le moindre petit détail nous procure une joie immensurable (ou une panique totale), quand il y a pas si longtemps tout nous blasait totalement. Mais où sont les bonnes résolutions de l’année dernière ? Quand on applaudissait, tout le personnel qui lui, n’a pas arrêté de travailler, toute la pollution qui par enchantement s’envolait, quand le monde s’est arrêté de voler… Restez chez vous… Sauvez des vies… Le moment où enfin la ménagère de plus de 50 se (re)mettait au sport (moi! Merci Giant online), re-cuisinait des bon petits plats (ça c’était plutôt le mari)… Non maintenant on passe à autre chose, tout le monde veux retrouver sa vie! Mais quelle vie???

Celle de foutre la terre en l’air ? A nouveau ne plus respecter ton voisin, ton collègue ou ta femme…. Celle de trouver tout les moyens pour éviter les restrictions, les confinements, les obligations de test à 72h, de vaccin sinon rien, de passeport de santé ou crève… Une vie remplie de beaucoup de petits rien qui nous émerveille, de relations hypocrites, de socialisation pour de vrai? Mais si avant cette histoire vous étiez tous rivés sur vos téléphones a swaper de gauche à droite de bas en haut… maintenant vous voulez le contact humain??!

Les balades d’avant….

Avant le confinement j’avais l’habitude d’aller dans un parc derrière chez moi pour promener mon chien. C’était un havre de paix en pleine ville, des arbres aux troc énorme, tordu par le vent et la pluie, penché à la recherche du soleil. Il y régnait une tranquillité, quelque propriétaires de chiens se retrouvaient, formaient des petits groupes de trois quatre personnes avec ou sans affinités, au moins on échangeait des points de vue, les chiens jouaient, courraient, cherchaient la balle. Quel joli moment de fin de journée, à décompresser, Partager des instants. Le matin, j’avais le parc à moi toute seule, l’endroit parfait pour méditer, respirer, écouter les oiseaux. Puis est arrivé le « tous à la maison », tout les parcs ont fermé, les chats ont pris possession des lieux et le temps à passé. Petit à petit, très gentiment, nous avons pu reprendre les sorties…. La semaine dernière je me suis rendue compte que ce temps là, de tranquilité n’était plus!! Un parc qui était bien sur destiné au départ à accueillir des enfant, à enfin repris ses droits!! Des dizaines d’enfants jouent enfin dans cette foret enchantée, au désespoir de nos amis à 4 pattes, qui malheureusement n’ont plus le même espace qu’avant pour se défouler…. Et les cris, ont remplacé le chant des oiseaux.

C’est fou comme une société peut changer radicalement a un moment critique, comme les nécessités basique reviennent au galop, quand on a peur, quand on perturbe l’instinct de survie, l’équilibre frêle d’une société dépendante, cette remise à niveau des paramètres d’usine. Ce parc avant déserté par les mamans méga occupées est devenu le point rouge des groupes de parents qui ont besoin d’un répit à la sorties des écoles, qui essaye tant bien que mal de reprendre cette vie sociale d’il y a de ça bien longtemps….. Bien avant que tout ce foutoir nous engloutisse.

Il y a un début à tout…. ou l’éternel recommencement!!

Une réflexion sur “Le monde imparfait…

  1. Moi aussi j’ai déménagé mais je suis bien mieux qu’avant ! Je sors me promener le long de la plage, je m’assois sur un banc face à la mer et je respire, j’écoute, je profite du soleil, vitamine D. Hors de question de rester enfermée chez moi, j’ai pourtant une petite terrasse sur mon rdc mais il faut marcher aussi.

    J'aime

Répondre à provencale84 Annuler la réponse.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s