El arte de echar el muerto!

Le jeu de la patate chaude, vous connaissez ? En Espagne il y a une expression similaire à se passer la patate chaude. Là où je vis… Je ramasse des cadavre à la pelle !!

L’expression « echar el muerto » signifie se débarrasser d’un problème au premier que tu trouves sous la main. L’expression vient d’une loi médiévale selon laquelle, si un cadavre, de mort violente apparaissait dans un village et sans pouvoir trouver le coupable, la municipalité était obligée de payer au roi une amende appelée «homicidius ». Pour cette raison, les habitants se débarrassaient, sans être vu, la plus part du temps pendant la nuit, du corps vers la ville voisine….

Mes anciens followers savent bien le travail administratif que nous avons fourni pour quitter la Suisse et pour les constructions au Costa Rica (lire #01Splash et #02Splash), jamais je n’aurais pensé qu’en Espagne ça serait multiplié, que dis-je, élevé à la puissance 10…. C’est tellement le fourbi que je ne saurais par où commencer.

Parlons déjà de l’administration, en général… Il n’y a pas un service qui soit au même endroit… C’est peut-être à cause de cette expression ! Mieux vaut tromper l’ennemi (moi), en le faisant déambuler aux quatre coin de la ville, sur le chemin tu sèmes (des bouts de cadavre) et tu oublies une partie de ce que tu avais besoin de savoir, concrétiser, demander ou déposer… Donc tous les jours on joue à la patate chaude… Ou mieux ! Ils sortent les cadavres de l’armoire, nous les fourguent pour vite qu’on les déplacent…. À la porte d’à côté !!!

Il y a aussi l’art du serpent qui se mord la queue…

Cette citation viens de la mithologie, c’est un symbole de vie éternelle. L’évolution qu’elle aurait pris spécialement Ibérique est plutôt semblable à… C’est pas moi, c’est lui, pour ceci, il faut cela, rapporte le certificat, retourne payer et reviens….. Ah, mais pour avancer dans le dossier, ben c’est l’autre qui doit donner son accord…. Vous vous souvenez du NIE? C’est le numéro d’identification étranger. Pour faire ce numéro, il faut payer une taxe, mais si t’as pas le numéro d’identification…. Impossible de payer ! En serio?? Lire La Ruta del Olivar ou Vaya, Venga… Así Vale! En soit ce n’est pas vraiment un problème, la plus grande frustration est de trouver réellement qui sait faire quoi, répondre, suivre ou simplement qui décide… Mais ça !! C’est tout un art… ¡Olé!

Voilà, entre déplacer les morts et tourner en rond… On en brasse de l’air. Après c’est clair que dans chaque pays il y a matière à râler, mais lorsqu’on quitte notre pays de base, ben on rigole des us et coutumes des autres. Si même à l’intérieur d’un même pays il y a des différences qu’on aime tan attiser. Qui n’a jamais taquiné son voisin, du haut, du bas, les accents, les façons de manger ou vivre… Allez toutes boutades pour rire ou sourire font tellement du bien, et je vous promets qu’en Andalousie, ça pourrait même fatiguer…..

Et si nous faisions un analyse philosophique… Le premier animal domestique d’Adam, était un serpent, et en conclusion “Le bon juge condamne le crime sans condamner le criminel.” ABE

Une réflexion sur “El arte de echar el muerto!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s